• Marc Le Quenven

« Jeûne intermittent » pas forcément une bonne idée en période de coronavirus !

Mis à jour : avr. 10


Le jeûne intermittent est un schéma alimentaire qui va alterner entre les périodes de jeûne (16 heures) et de consommation (8 heures).

En temps « normal » je le préconise assez souvent lors de mes consultations de naturopathie, car il est assez facile à mettre en place et il a été prouvé par de nombreuses recherches que c’était très bénéfique pour la santé.

Cependant, en période de coronavirus, lequel continue de se propager partout dans le monde, avec de plus en plus de personnes qui s'auto-isolent, ce n'est à mon sens, pas vraiment le moment d'essayer le jeûne, car il pourrait affaiblir votre système immunitaire (et ce n’est pas vraiment le but recherché en ce moment).

Si vous le pratiquez régulièrement, qu'il fait partie de vos routines, et qu'avec lui vous avez trouvé votre équilibre, alors pourquoi pas continuer le jeune de 16 heures pendant cette période de confinement. En revanche, si vous voulez "profiter" de cette période pour le mettre en place, je le déconseille.

Le jeûne peut stresser votre corps. Si vous avez l'habitude de manger vos 3 ou 4 repas par jour, rompre votre routine et renoncer à la nourriture pourrait entraîner une augmentation des niveaux de cortisol de votre corps. Le cortisol est une hormone souvent associée au stress mais également liée au métabolisme, à la glycémie, à l'inflammation et même à la mémoire. Une trop grande quantité pourrait aussi déclencher un stockage des graisses et une dégradation musculaire.

Dans une période comme celle-ci, alors que nous sommes déjà stressés, la dernière chose que nous voulons faire est de donner plus de stress à notre organisme !

Les effets secondaires potentiels peuvent inclure une baisse des performances cognitives, des troubles du sommeil et une diminution de la vigilance mentale, ainsi que des taux de sucre irréguliers dans le sang.

Le jeûne peut avoir un impact sur notre mental, en particulier à un moment où l'anxiété est déjà accrue. Cela amène les personnes à se focaliser sur la nourriture, à en oublier les autres tâches cognitives ou émotionnelles telles que travailler.

Le fait de ne manger que pendant une période spécifique chaque jour, peut nous déconnecter de notre corps. Cela peut conduire à une obsession pour la nourriture parce que tout ce à quoi vous allez penser est quand votre prochain repas aura lieu. Cela crée une mentalité "tout ou rien" qui peut conduire à une suralimentation et des sentiments de culpabilité.

Par ailleurs, il n'y a pas suffisamment de recherches pour montrer que le jeûne peut "stimuler" le système immunitaire à court terme. Il existe certes des preuves prometteuses à long terme du jeûne, tels que la prévention des symptômes du vieillissement ou la prévention éventuelle de maladies chroniques comme le diabète, mais "stimuler" votre système immunitaire à court terme ne fait pas partie de ces avantages et a peut de chance d’aider à combattre une infection comme le COVID-19.

Les seules mesures utiles que les gens doivent prendre sont l'éloignement social et le lavage des mains. Ce sont les 2 moyens les plus importants pour "aplatir la courbe" et arrêter la propagation du virus.

La meilleure chose que nous pouvons faire pour notre immunité est de dormir suffisamment mais aussi de cultiver certaines bonnes pratiques pour faire face au stress, comme bien manger pour booster son système immunitaire, prendre un bon petit-déjeuner, faire du sport et respirer!

Marc Le Quenven

Naturopathe à Paris

www.naturoparis.fr


Appeler

Adresse

© 2020 NATUROPARIS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

MENTIONS LÉGALES CONTACT